• Naruto : Les petits suffixes rattachés aux noms

    Les petits suffixes rattachés aux noms

    Les suffixes qu'on aime tant sont hiérarchisés très strictement :

    - Sama : face à quelqu'un que l'on idolâtre, que l'on considère à la limite du dieu. On écrira plus souvent "Sama" pour les adresses postales, les mails, le monde du travail, dans les journaux. La formule « Ore-sama » (qu'utilise Domiyouji dans le drama de Hana Yori Dango) est signe d'un sentiment égocentrique très poussé et une forte opinion de soi-même.

    - Chama : identique à ''Sama'' dans le Kansai (Kyoto et Osaka entre autres)

    - San : suffixe le plus neutre. il s'ignifie Monsieur, Madame, Mademoiselle. On l'utilise aussi face à quelqu'un de plus âgé que soi-même, qu'on respecte, ou juste qu'on ne connaît pas très bien. Il est par exemple employé entre camarades de classe qui ne se connaissent pas. Ce suffixe s'emploie généralement avec le vouvoiement. Dans une classe, les garçons ont tendance à appeler les filles par leurs noms de famille en ajoutant « San ». Selon les contextes, précédé du prénom ou du nom de famille ou bien encore d'un surnom ou d'un pseudonyme. On peut aussi l'utiliser avec le nom d'une profession (Shichô-San : M. le Maire), d'un animal ou d'un lieu (Fuji-San).

    - Han : identique à ''San'' dans le Kansai (Kyoto et Osaka entre autres)

    - Chan : c'est un suffixe pour les filles, une marque d'affection donnée par les professeurs, les amis, la famille, ou les personnes plus âgées. Généralement précédé du prénom. Il peut s'employer pour les garçons quand il s'agit d'un enfant, d'un garçon plus jeune que soi, ou de son petit ami.

    - Kun : le suffixe des garçons. C'est une marque d'affection. C'est aussi adressé aux filles quand il y a hiérarchie : par exemple un patron appellera sa subordonnée « Kun ». C'est valable aussi pour les professeurs envers leurs élèves. C'est une marque de mépris envers les filles. Cependant, des filles très amies peuvent s'appeler « Kun ». Les filles d'une classe appelleront les garçons par leurs noms de famille suivi de « Kun ». « Chan » et « Kun » sont généralement accompagnés du tutoiement.

    - Shi : très formel et donc assez peu utilisé. Pour le courrier à quelqu'un que l'on n'a jamais rencontré.

    - Pôn : c'est le suffixe des amoureux et des fiancés !

    - Sensei : professeur. Il s'emploie pour tout squelette hiérarchique, comme le professeur de lycée et l'élève, le professeur particulier et l'élève ou un maître en général et son élève. Peut s'employer avec ou sans le nom qui le précède.

    - Sempai : littéralement « aîné ». C'est un suffixe que les camarades d'un même lycée utilisent pour s'adresser à des gens plus vieux ou dans des classes plus avancées dans le cursus scolaire. Peut s'employer avec ou sans le nom qui le précède.

    - Kohai : disciple de sempai. Littéralement « cadet ». Suffixe que les « sempai » utilisent, mais généralement, c'est peu usité, préférant employé le nom, prénom ou surnom de la personne

    - Taijo : maître, capitaine. Ce suffixe n'a été employé qu'en terme de hiérarchie ancienne (samouraïs par ex.), je ne sais donc pas dans quels contextes on peut vraiment l'employer. Peut s'employer avec ou sans le nom qui le précède.

    - Dono / Shishiyo : « maître » dans le sens « maître d'arts martiaux » ou autre, une personne qui apprend quelque chose à un disciple. Plus ou très peu encore utilisé.

    - Onee-san / Onee-chan : grande soeur. Ce suffixe, bien que s'employant pour la véritable soeur peut s'utiliser pour une personne qu'on aime beaucoup et qui est généralement plus âgée. Le suffixe rattaché est suivant le respect ou l'affection qu'on lui porte.

    - Onii-san / Onii-chan : grand frère. Il s'emploie comme pour le suffixe des « grandes soeurs ». Les petites filles emploient généralement le « chan » et les garçons le « san ». Quand on rajoute le prénom (pour Onii ou pour Onee), on enlève le « O ».

    - Imouto-chan / Imouto-san : petite soeur. Il s'emploie peu quand on s'adresse directement à la personne concernée. Quand on en parle indirectement, le suffixe ne s'utilise pas.

    - Ototo-san / Ototo-kun : petit frère. Idem que pour « petite soeur ».

    - Okâ-san / Okâ-sama : mère, maman.

    - Mama : maman. Il est de plus en plus en vogue dans les familles japonaises.

    - Ottô-san : père, papa.

    - Papa : papa. Idem que pour « mama ».

    - Oji-san / Oji-chan : oncle, tonton.

    - Oba-san / Oba-chan : tante, tata.

    - Ojii-san / Ojii-chan : grand-père.

    - Obâ-san / Obâ-chan : grand-mère.

    Quand il n'y a pas le suffixe « Chan » ou « Kun » derrière un nom, cela a deux connotations : soit la personne qui parle est très proche des autres, il y a donc abréviation du nom en ôtant le suffixe, soit c'est une sorte de mépris, mais alors très fort. Obâ-san : grand-mère et Obâ-chan : mamie ou mémé.

    Les suffixes « Sensei, sempai, shishiyo » et tous ceux portant sur la famille peuvent être employés sans le nom de la personne concernée.

    Les Japonais ont une vision du respect et de l'intimité très différente de celle des Occidentaux. Ainsi, un élève en Occident appellera ses camarades de classe de suite par leurs prénoms et les tutoiera. Un Japonais les appellera par leurs noms de familles avec le suffixe « san » et les vouvoiera. Une fois qu'il en connaîtra bien quelques-uns, il commencera à les tutoyer, puis s'il en ressent le besoin ou s'il le décide avec leur accord optera pour quatre choix : soit il les appellera par leurs prénoms tout en gardant le « san », soit il continuera à les appeler par leurs noms de famille mais remplacera le « San » par un « Chan » ou un « Kun », soit il les appellera par leurs prénoms en utilisant « Chan » ou « Kun », soit il les appellera par leur prénom sans suffixe. Il peut aussi décider de leur donner des surnoms, en raccourcissant le nom de famille ou en choisissant un surnom totalement différent. (cf. My boss my hero, drama, ou Peach Girl).

    Les Japonais qui appellent leurs amis ou camarades de classe par leurs prénoms sont soit des amis de très longue date, soit se connaissent très bien et sont suffisamment « grands » pour s'appeler par leurs prénoms (cf. Fruits Basket).


  • Commentaires

    1
    visiteur_kimi-isamu-
    Samedi 15 Novembre 2008 à 23:00
    haaa euh non le commentaire que je t'i pos?out a l(heure ?it faux j'avais pas vu qu'il y avait d'autres pages tout a l'heure et je vais te raconter la sc?:

    Bon mais mince c'est ou? Y doit bien y avoir d'autre choses! Bon mince je... Ooooh bin d'autres pages? Je regarde, "les petits suffixes rattach?aux noms" aaah c'est surement pas ?mais fesons un tour quand m?. Et la... KYAAAAAAAA!!!! ONEE SAN VEUT DIRE GRANDE SOEUR!!! noooon je lui ai donn?u travail pour riiiieeeeeeeenennnnnnn.....

    voil la sc? XD mais d?l?e t'avoir mis un coms pour rien excuse moi!!! GOMEEEEEEEEENASAAAAAIIIIIIII!!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :